10 infos sur le ukulélé

Le ukulélé est en ce moment dans les tendances et beaucoup de personnes commencent à y prendre goût. Mais d’où vient ce phénomène au goût de vacances ?

  1. Le nom

Parce que oui, le mot ukulélé, on se demande un peu d’où ça sort, on ne sait pas si c’est le nom du dernier sage du village ou le nom d’un fruit exotique. Comme on a envie d’être des gens cultivés, on va l’expliquer. Le mot ukulélé (qui est donc un instrument et pas un fruit) viendrait de l’hawaïen (« uku » : sauter et « lele » : puce). L’assemblage forme en hawaïen « la puce du chat ». On peut donc aisément associer ce terme à la mélodie dynamique et au rythme soutenu qu’impose le ukulélé. Le nom de l’instrument représente donc ce qu’il provoque à son écoute, ce qui n’est pas idiot. Les deux termes pourraient également signifier « sauter » et « gratter » qui sont tout aussi crédibles. Personnellement, je préfère l’histoire de la puce…

  1. Le pays

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le ukulélé est le descendant d’instruments importés lors d’un voyage colonial vers les îles sandwich par des portugais partis cueillir la canne à sucre et l’ananas en 1879. Les hawaïens vont faire de ces instruments des ukulélés. Hawaï est donc le temple du ukulélé (à côté des noix de coco et des filles aux colliers de fleurs), bien qu’il soit également beaucoup joué dans les îles de Polynésie.

  1. Ce n’est pas une guitare !

« Tu sais, le ukulélé, c’est la petite guitare, là ! » Eh bien non. Non, ce n’est pas tout à fait une petite guitare. En effet, à première vue c’est ce que l’on se dit, mais finalement, en pratiquant l’instrument, on s’aperçoit de nombreuses différences. D’abord, le nombre de cordes change car la guitare en possède six et le ukulélé n’en possède seulement que quatre. De plus, les accords ne se font pas de la même façon sur le manche ; si l’on veut jouer du ukulélé, on ne peut pas reproduire les mêmes accords que ceux d’une guitare. Dernière petite différence, on joue avec l’index et non le pouce, ce qui, je peux vous l’assurer en tant que grande novice, n’est pas des plus simples, et j’ai plutôt l’impression de me gratter le nombril qu’autre chose. Bref, le ukulélé est bien différent de la guitare, et gare à la confusion !

  1. Le son

Il me semble intéressant ensuite de se pencher sur le son car c’est quand-même la base de son utilité (mis à part se donner un style cool sur la plage). Le son plutôt aigu, qui va de pair avec les instruments de petite taille, est ce qui séduit chez cet instrument. Cet air léger et presque humoristique donne une ambiance de bonne humeur et de gaieté. Il donne envie de danser très rapidement et de chanter en buvant de bons cocktails sans modération.

  1. Un air de star

Malgré sa petite taille, il reste une grande star du showbiz puisque grand nombre de stars en ont fait leur atout. Elvis Presley en fait partie en interprétant quelques chansons dont « I Can’t Help Falling in Love » en 1961, qui a un énorme succès. Marilyn Monroe aussi en fait un atout dans « Runnin’ Wild » en 1945. Evidemment, le chanteur Iz incarne parfaitement l’instrument en 1993 avec « Somewhere Over the Rainbow ». Les artistes les plus connus usent du ukulélé, joyeux, simple, et inhabituel.

  1. La taille et le prix

Ce n’est pas la taille qui compte ! C’est certain, avec le ukulélé, c’est même plutôt pratique. Sa petite taille (environ entre 25 et 45 cm) permet d’être joué partout et par n’importe qui. Si vous êtes voyageur, le ukulélé est fait pour vous ! Pas besoin de se prendre la tête avec une valise en plus et du matériel. Les utilisateurs aiment ce côté facile d’utilisation et son prix abordable. Néanmoins, gare aux moins chers qui, souvent, font l’objet d’un accordage difficile voire impossible ! Conseil : renseignez-vous avant d’en acheter un, pour ne pas avoir à le regretter.

  1. La simplicité

Info très importante qu’est celle-ci puisque le ukulélé fait partie des instruments les plus simples à apprendre. Après avoir regardé comment former quelques accords, vous obtenez déjà une mélodie plaisante et on se surprend très vite. Il est la preuve que la musique est à portée de doigts de tous ! Vous n’avez plus d’excuses pour l’éviter ! Il est d’autant plus facile d’en faire si vous avez des bases de guitare, car bien qu’il y ait des différences, le système reste le même et il n’est pas difficile de jongler entre les deux.

  1. Côté record

Petite anecdote rigolote pour alléger ce trop-plein d’informations à retenir, je vous livre un record concernant le ukulélé. Le 17 juin 2017, le record du monde de ukulélés réunis a été battu par à Hong Kong en Chine – ils étaient plus de 6000 à jouer simultanément, contre 4792 à Tahiti en 2014 !

  1. Le ukulélé hawaïen traditionnel

Le ukulélé hawaïen se présente sous la forme d’une guitare et parfois sous forme d’ananas (sûrement dû à la culture de celui-ci). Il peut présenter des cordes doublées, et le plus ancien atelier date de 1916, et est encore en activité aujourd’hui. Dans les années 1880, le roi Kalākaua et sa famille propagent dans l’île la pratique de l’instrument jusqu’à Londres où le roi fera une visite accompagnée de l’instrument.

  1. Note finale : Acrostiche

Vous l’avez compris le ukulélé, c’est :

Unique

Kidnappeur

Unificateur

Libre

Enchanteur

Léger

Économe

Vous connaissez maintenant la base du ukulélé, il ne reste plus qu’à jouer !

Clara Chamoux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s