7 raisons d’écouter… « La Fête est finie », le nouvel album d’Orelsan

Il s’agit d’une toute nouvelle rubrique, nous vous donnons 7 raisons plus ou moins objectives de vous faire écouter, lire ou regarder une oeuvre. Pour ce premier numéro, il est question du dernier album d’Orelsan : « La Fête est finie ».

1 – Parce que c’est une véritable réussite

Tout simplement. Plus de 6 ans après la sortie de son précédent opus « Le chant des sirènes » , l’artiste éclaire une rentrée musicale française assez terne jusqu’à présent. Ce troisième volet de la saga, comme il le rappelle lui-même, est un recueil de morceaux aux textes travaillés et aux mélodies inédites. Ablaye et Skread une nouvelle fois aux manettes, l’album peut se targuer d’être certainement le plus profond mais également le plus sombre. Celui de la consécration j’oserai dire, si je voulais être original.

2 – Pour entendre à nouveau Stromae

Ne boudons pas notre plaisir, « La fête est finie » confirme (peut être) le retour du rectiligne génie belge. S’il composait et produisait pour d’autres, c’est sa voix qu’il offre au public dans le titre « La pluie » . Une ode à la condensation donc, mais surtout à la nostalgie d’un artiste qui manque particulièrement à la scène francophone.

3 – Parce qu’on a tous rêvé de citer Christophe Maé en boîte de nuit

En espérant que les clubs ne laissent pas filer cette opportunité, je me languis déjà d’entendre hurler les noms de Keen’v et de Christophe Maé le temps d’un refrain. Dans ce morceau au titre éponyme chanté aux côtés de Maître Gims (Christophe, 9e piste), Orelsan opère là encore un contre-pied remarquable.

4 – Parce que les féministes auront d’autres chats à fouetter

Ce n’est plus un secret pour personne, l’artiste est un habitué des polémiques à l’égard des associations de lutte contre les violences faîtes aux femmes. Cette fois-ci, Orelsan ne devrait pas être inquiété, de véritables combats sont actuellement menés pour faire entendre la voix féminine. Le champ est libre, bien qu’il faille le reconnaître, sur ce sujet, le rappeur ne se montre plus aussi incisif qu’auparavant.

5 – Car l’ado attardé a (enfin) mûri

Bien entendu ici nous séparerons l’artiste de l’homme, toutefois il est important d’observer l’évolution du personnage au travers de ses différents projets. S’il concédait volontiers ne jamais vouloir grandir, Orel peut enfin prétendre être devenu « San » (Titre honorifique japonais qui s’apparente à Monsieur et première piste de l’album). Ce dernier album est empreint de nostalgie, on la retrouve pratiquement dans tous les morceaux. Celle de sa ville, Caen, mais également de l’enfant/adolescent qu’il enterre progressivement. Une sorte de crise de la quarantaine précoce (l’artiste à 35 ans), une prise de conscience mélancolique.

6 – Parce qu’il est également tombé amoureux

C’est aussi LA grande nouveauté de ce troisième opus, Orelsan est en couple. En effet il évoque à plusieurs reprises celle qui, dorénavant, partage sa vie et le comble. L’oeuvre entière est parsemée d’allusions, suggérant même leur rencontre atypique dans le morceau polysémique « La lumière » . Puis vient cette déclaration étonnamment touchante du rappeur écartant le « Paradis » (13e piste) pour rester avec celle qu’il appréhende maintenant comme la réponse à toutes les questions qu’il se posait. Une  facette insoupçonné de l’artiste exhumant sans les renier ses démons du passé.

J’avais un petit diable sur mon épaule,

Maintenant, j’ai ta tête sur mon épaule.

7 – Car « Notes pour trop tard » est un chef d’oeuvre

En hommage au roi de la procrastination, je finirai ça demain

Benjamin Haran

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s