Interview d’Hoshi, étoile montante de la chanson française : « Cet album est une thérapie »

Elle est jeune, fraîche, pétillante et sort son premier album « Il suffit d’y croire » le 23 mars prochain, Hoshi est l’artiste qu’il faut suivre. Déjà en 2017, elle séduit le public par son clip « Comment je vais faire » puis lance un EP du même titre. Pas encore la consécration mais ces prestations lui permettent de passer à la radio régulièrement et d’être récemment invitée sur le plateau d’On n’est pas couché à France 2. Une carrière bel et bien lancée donc, qui n’attend que l’album pour s’envoler. En avant première, nous sommes honorés de pouvoir en connaître plus sur cette artiste simple que le succès réclame. De son lien particulier à la culture japonaise jusqu’au contenu de son album en passant par son rapport à la notoriété ; nous sommes fiers de vous présenter Hoshi. 

Tout d’abord, quelle relation entretenez-vous avec le Japon ? Votre nom de scène, Hoshi, étant directement tiré de cet univers. 

C’est ma passion depuis très longtemps. J’ai découvert la culture avec les mangas, ensuite avec la littérature notamment Murakami, et par la suite la cuisine, les vêtements, les peintures… A l’âge de 15 ans j’ai vu une étoile filante et j’ai fait le vœu de me réaliser dans la musique, mon nom de scène Hoshi (étoile en japonais) est né comme ça.

Quelle place ce pays peut-il prendre dans votre carrière musicale ? Se place t-il d’un point de vue seulement esthétique ou peut-il être source d’influences musicales ? Peut-on imaginer des morceaux tirés de cet univers ? 

C’est vraiment esthétique. Dans l’album il y a seulement une chanson Il suffit d’y croire avec une sonorité japonaise sur les refrains.

Comment écrivez-vous vos chansons ? Quels sujets vous inspirent ?

J’écris mes chansons et parfois je co écris. J’observe énormément ce qu’il se passe autour de moi, je prends aussi de mon vécu, et le soir (la nuit souvent) j’en fais des chansons.
L’amour m’inspire énormément car c’est le grand sujet de la vie. La famille aussi, car c’est important pour moi de rendre hommage aux personnes qui ont fait ce que je suis aujourd’hui. Les rencontres car c’est ce qui nous fait grandir. La vie en général… Je veux que le plus de personnes puissent se retrouver dans mes textes.

Quelle est l’histoire de la chanson « Manège à trois » ? 

Un père qui voit sa femme partir avec un autre. C’est une histoire que je raconte, je me mets dans la peau de ce papa dévasté qui rentre du travail et découvre que sa femme le trompe avec un autre.

Le titre « Comment je vais faire » et son clip notamment, synthétise t-il votre peur de réussir dans la musique (ou d’échouer ?). Justement, beaucoup vous prédisent un succès très important pour ce premier album, quels espoirs placez-vous dans celui-ci ? 

« Comment je vais faire », et notamment le clip, raconte mon histoire, je pars de mon lit pour arriver à la scène avec mes doutes, mes tristesses, mes espoirs.
Je place un espoir immense, le nom de cet album est d’ailleurs tatoué sur mon bras « Il suffit d’y croire ». C’est ma devise.

Comment appréhendez-vous cet important virage dans votre carrière ? Cette  notoriété galopante et une médiatisation bien plus importante qu’auparavant ?

Je suis quelqu’un de très simple, j’aime profondément la musique, écrire est mon essence dans la vie, c’est ce qui me pousse à avancer toujours un peu plus, toujours un peu plus loin. Je vis l’instant présent et je ne me pose pas trop de questions (enfin j’évite).

Enfin, que devons-nous attendre de ce premier album ? Quelles thématiques seront évoquées ? 

Dans ce premier album j’ai mis vraiment toute mon âme. J’ai essayé de raconter en 12 titres les histoires qui me touchent le plus. Il y a une chanson sur ma mère, ma grand mère, ma devise de vie, une rupture amoureuse qui m’a énormément fait grandir, sur les rencontres, sur ce fameux père trompé par sa femme, sur les années Mitterand…
Cet album est comme une thérapie, je me suis confiée à ma plume comme on se confierait à sa meilleure amie.

Benjamin Haran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s