Les Frigos Solidaires en 5 questions

Web, Le Lorrain

La société actuelle ne cesse d’innover en matière de projets de solidarité. Celui dont nous allons parler aujourd’hui, est un concept intéressant et novateur qui pourrait inspirer. En effet, Les Frigos solidaires est une association créée en partenariat avec Identité mutuelle en France, et qui a vu le jour ces dernières années dans plusieurs pays. Voici 5 questions pour connaître le nécessaire à propos de cette association !

Qu’est-ce que c’est ?

Les Frigos solidaires c’est donc une association créée par une mère et sa fille, Dounia Mebtoul, propriétaire de La cantine du 18e à Paris. L’idée de cette association est d’allier deux valeurs importantes à leurs yeux : la diminution du gaspillage alimentaire et la solidarité. Pour ce faire, comme le porte le nom de l’association, le but est de placer un frigo à l’extérieur d’une boutique ou d’un restaurant où chacun peut se servir et/ou déposer de la nourriture.

Le but ?

Le but est d’instaurer un climat de solidarité entre les citoyens ; grâce à ce système de frigo, les personnes peuvent être amenées à se rencontrer, et même à créer des liens. Cela contribue, de plus, à sensibiliser les gens à la lutte contre le gaspillage alimentaire qui est beaucoup trop élevé dans notre pays. En France, le gaspillage alimentaire s’élève à 79 kg par an. C’est pourquoi les frigos solidaires proposent une solution alternative qui permet d’unifier tout en sensibilisant.

Qui peut installer un frigo ?

Ce sont les entreprises qui installent les frigos, mais les particuliers peuvent faire la demande auprès de leurs commerçants. Au contraire, c’est en sollicitant les commerçants que l’association se fera connaître et que le projet pourra être mené à bien dans le plus de villes possibles.

Pourquoi c’est important ?

Il est important de réaliser l’ampleur du gaspillage alimentaire. En effet, il n’est pas normal, aujourd’hui, que de la nourriture soit jetée alors qu’elle pourrait être consommée. Selon l’ADEME, ministère de l’agroalimentaire, 38 kg de nourriture consommable sont jetés toutes les secondes. Ce projet mène à une véritable discussion sur nos comportements alimentaires. Les quantités d’eau pour permettre l’élevage de bétail sont d’environ 15 litres d’eau pour une bête. Gaspiller la viande que l’on mange revient à mettre à la poubelle les ressources qui ont permis l’élevage de cette bête. De plus, concernant l’élan de solidarité qui émane de ce projet, il est important, dans nos sociétés individualistes, de renouer les liens entre les habitants. Grâce à cette initiative, la mixité sociale que veut tant faire taire ce gouvernement, est rendue possible, puisque l’accès en est gratuit et possible à tous. Garder ces lieux de rencontre est primordial pour mettre à chacun de pouvoir subvenir à des besoins qui sont naturels et auxquels certains ne peuvent pas accéder.

Pourquoi faut-il s’en inspirer ?

Ce genre d’initiative tend à innover en termes de manière de vivre. Elle fait partie, comme plusieurs autres idées, de ce nouveau genre de laboratoire de vie. Elle permet de développer de nouveaux concepts d’échange sans monnaie, mais ou chacun est gagnant.

Clara Chamoux