Séries Mania présente… « Fucking Adelaide », série simple et douillette, à découvrir bientôt

Dans quelques minutes, il recevra un appel de sa mère le priant de rappliquer au bercail. Assurément, il l’enverra balader. Vêtu de sa combinaison fluo-moulante, ses antennes illuminées sur le crâne, Eli donne tout. Face à son piano électrique, au centre d’un café désert, il chansonne péniblement l’un de ses morceaux. Le synthé vrille, le micro lâche, la musique cesse : Eli est viré. Dans quelques heures, fauché, sans emploi, il ira donc rejoindre sa mère et ses sœurs au bercail.

Publicités