Comment aborder le féminisme ?

Idéologies, tabous et stéréotypes encrés, le féminisme est mal compris par de nombreuses personnes à travers le monde. Il suffit cependant d’expliquer et d’avoir des conversations sensées pour pouvoir avancer. Mais comment ?

Dire que le féminisme est un concept récent serait faux. La vérité serait de dire que le mouvement a commencé au tout début du XXe siècle avec les Suffragettes. Ce groupe de femmes a réussi à obtenir le droit de vote, ce qui était leur but principal. De nombreuses femmes dans le monde ont ensuite pris le relais au cours du siècle — on pense notamment à Simone de Beauvoir, Yoko Ono, Simone Veil ou plus récemment, Oprah Winfrey, Hillary Clinton ou encore Beyonce. Grâce à ces femmes, le concept du féminisme a grandi au sein de notre société et de plus en plus de gens ont petit à petit reconnu ses valeurs, inscrites dans la définition même du mot. Ainsi, même si ce mouvement peut paraitre récent, il est bien loin de l’être. Grâce aux réseaux sociaux et aux “influenceurs », on commence à comprendre ce qu’est le féminisme et à en parler plus ouvertement depuis quelques années mais les causes qu’il défend et l’idée de se battre pour un monde meilleur sont là depuis longtemps.

Désormais, avec une libération des femmes et des mouvements féministes de plus en plus présents, le terme de “féminisme” a pris beaucoup d’ampleur. Pourtant, plus il est discuté et plus sa définition varie selon chacun. Malgré la qualité de certains réseaux sociaux, ces derniers peuvent parfois déformer des propos et mal retranscrire des idées. Aujourd’hui, la définition du mot “féministe” a évolué avec la société et on y retrouve de tout, le bon comme le mauvais. Les “premières” féministes de notre génération ont commencé à s’exprimer il y a quelques années et depuis femmes et hommes ont rejoint la lutte contre le sexisme et se sont identifiés en tant que féministes.

Une bonne féministe

Certaines personnes aujourd’hui ont peur de s’identifier en tant que féministes simplement à cause de la connotation assez extrême que le mot a pris ces dernières années : l’image de la femme révoltée, qui fait tout à l’encontre de la société et qui déteste les hommes, c’est l’image de la féministe actuelle. Ce stéréotype de ce que doit être et comment doit agir une féministe est rapidement devenu ce que la société a considéré comme la vérité. Cette image caricaturale est devenue tellement emblématique que sans même le vouloir, il est maintenant difficile d’être une “bonne féministe”.
Mais qu’est-ce qu’une “bonne féministe” en fait ? Etre féministe signifie simplement l’envie d’avoir l’égalité entre les hommes et les femmes. Le féminisme est tout sauf une guerre contre les hommes, bien au contraire, le féminisme a besoin des hommes pour avancer et évoluer. Les hommes représentent la moitié du monde et sans eux, le féminisme ne pourra pas avancer autant qu’il le veut. Hommes ou femmes, si tu crois en l’égalité des genres à tous niveaux, tu es féministe.

Il est possible d’être féministe sans obéir à tous les critères que la société “impose”, cependant il est aussi possible d’être féministe tout en voulant faire la cuisine ou porter des talons. Les actions plus ou moins “femmes” d’une personne ne font pas d’elle une féministe moins engagée. Pourtant, c’est pour cette raison et contre cette image qu’aujourd’hui de nombreuses femmes ne veulent pas s’identifier en tant que féministes. La peur d’être mal comprises, ou de voir leurs valeurs et celles de nombreuses femmes, mal interprétées. Certaines n’osent même pas mentionner le fait d’être féministe tout simplement pour éviter un débat. Le féminisme est devenu un sujet délicat, comme la politique ou encore la religion, alors qu’il ne devrait pas l’être. En effet, pourquoi mentionner son avis politique, déclarer sa religion ou maintenant aussi ses valeurs féministes, si c’est pour engager un débat inutile ? Sauf que le féminisme ne devrait pas être abordé de cette façon. Contrairement à la politique et la religion, le féminisme n’a que deux côtés, dont un qui n’est même pas justifiable.

A nous d’effacer ce tabou pour transformer le féminisme en un sujet commun et compris. Quand le monde comprendra que le féminisme n’est ni une lutte contre les hommes, ni une révolution extrême de femmes folles, notre société aura fait un grand pas vers un monde meilleur.

Lola Desmole

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s