Les USA : un pays fracturé État par État

©Geralt - Pixabay

À la suite des élections de mi-mandat, mardi 6 novembre 2018, aux États-Unis, le pays est plus fracturé que jamais. Depuis 2016, sous la tutelle de Donald Trump, les Américains ne sont plus d’accord sur rien. Les Républicains autant que les Démocrates ont atteint le point le plus extrême de leur parti respectif. Au Texas, l’élection a pris un tournant inattendu.

Cela fait deux ans que les États-Unis ne sont plus comme avant. Élu en novembre 2016, Donald Trump a bouleversé le pays, et malgré quelques points positifs que le président met souvent en avant, son mandat et ses actions font plus polémique qu’autre chose. Ces élections de mi-mandat étaient une étape de plus pour le président mais surtout
une opportunité pour les Démocrates. Ces derniers attendent ce jour depuis deux ans avec l’espoir de pouvoir prendre le dessus sur le parti de la Maison Blanche. La Chambre des représentants devait être acquise pour les démocrates lors de cette élection et cela a effectivement été le cas avec, pour le moment, 223 des 435 sièges attribués à des candidats démocrates.

Au niveau sénatorial, des candidats démocrates ont été élus dans certains États républicains qui ont été des États clés lors de l’élection du président Trump en 2016. Lors de ces élections de mi-mandat, les surprises ont été nombreuses. Cela concerne notamment le Texas, l’un des états les plus républicains du pays. Le candidat démocrate Beto O’Rourke s’est montré très compétiteur lors de sa campagne pour renverser le sénateur républicain du Texas, Ted Cruz.

Les résultats choc du Texas

Âgé de 46 ans et membre du congrès, Beto O’Rourke est considéré comme une star au sein de son parti. Le soutien qu’il a reçu de la part des citoyens américains n’a cessé d’augmenter depuis l’annonce de sa candidature en mars. Alors que celui-ci a perdu face à Ted Cruz le 6 novembre dernier, l’écart entre les deux pourcentages n’a jamais était aussi faible au Texas depuis 40 ans. Si Beto O’Rourke était parvenu à battre le sénateur Cruz, dans cet État traditionnellement très conservateur, il aurait été le premier sénateur démocrate du Texas depuis 1994.

La guerre entre les deux hommes a capté l’attention des Américains étant donné que le Texas aurait été l’une des meilleures chances pour les démocrates de prendre le contrôle du Sénat. Chose qui ne s’est donc pas passée puisque les républicains ont conservé la majorité sénatoriale.

Malgré la défaite de Beto O’Rourke face au candidat républicain Ted Cruz, les efforts de campagne du candidat démocrate ont permis des modifications et des améliorations dans l’État. Pour la première fois depuis longtemps le Texas n’est pas un État républicain sur. Aux élections de 2020, l’État conservateur changera peut-être de camp. Cela dépend non seulement du président Trump, mais également du travail que fournira Ted Cruz pendant ces deux prochaines années.

Un pays fracturé

Plus que jamais ces élections de mi-mandat ont prouvé à quel point les États-Unis sont fracturés. Même les États républicains ne veulent plus soutenir leur parti. Les républicains n’ont jamais été aussi conservateurs et les démocrates n’ont jamais été aussi libéraux. Les citoyens ne veulent plus se mettre d’accord, et les politiciens non plus. Le compromis n’existe plus et le juste milieu ne fait pas partie du vocabulaire américain. Chaque parti souhaite obtenir toute ses demandes respectives et aucune négociation est possible. C’est plus facile de voter que de manifester, certes, mais face à une telle fracture, les citoyens ne sont pas prêts de se taire.

Lola Desmole