Dans une société toujours plus pessimiste pour l’avenir des jeunes, il semble bon de garder des projets et de faire ce qu’il vous plait. Beaucoup de jeunes aujourd’hui, dans le monde entier n’osent pas rêver, n’osent pas se lancer dans ce qui les a toujours motivé. Pourtant, certains se jettent à l’eau et cela leur réussit plutôt bien. Prenons exemple : Le Halo Magazine a rencontré une jeune espagnole, Sandra González Nicolás, qui a réalisé son rêve et créé sa propre marque de vêtements.

C’est lors des fêtes de Pamplune, l’été 2016, dans la région de Navarre (au nord de l’Espagne), qu’une jeune femme s’est faite violée collectivement, par cinq hommes qui se surnommaient « la meute ». Selon France Inter, les cinq Sévillans, apparemment supporteurs ultras du Séville FC, ont d’abord été condamnés par le parquet à vingt-deux ans et dix mois de prison, ainsi qu’à 100 000 euros d’amende. S’ils se sont vantés sur WhatsApp de leur viol collectif, notamment en postant une vidéo de la jeune femme, ils ont nié leur acte durant le premier procès, affirmant que la jeune femme de dix-huit ans avait été consentante.

Après la reconnaissance d’une nation catalane en 2006, le retrait de celle-ci en 2010, un premier référendum à titre simplement consultatif en 2014, la Catalogne s’est vue de nouveau confrontée à un second référendum ce 1er octobre dernier demandant réponse aux catalans quant à leur avenir. Cette question : « Voulez-vous que la Catalogne soit un état indépendant sous la forme d’une république ? » En effet, le 6 septembre 2017, le Parlement catalan a voté une loi prévoyant un référendum sur l’indépendance. Le Halo Magazine a rencontré Gil, un jeune catalan résidant en France pour quelques mois et retourné à Barcelone pour le référendum.

Si les vacanciers sont attendus en masse dans de nombreux lieux touristiques, leur nombre a des conséquences négatives à la fois sur les populations et l’environnement local. Ces conséquences sont un défi que certains territoires doivent affronter, comme c’est le cas aux Îles Canaries. A travers l’exemple de cet archipel, on pourra observer les difficultés inhérentes au tourisme de masse ainsi que les solutions mises en œuvre pour concilier tourisme de masse et développement durable.