Catégorie : La Rédac’

Décryptage La Rédac' Monde Société

De quoi le masculinisme est-il le nom ? (Partie 2/2)

L’apparition des études de genre dans le champ des sciences sociales a permis d’introduire une nouvelle variable qui était jusqu’ici ignorée : les femmes. Au-delà d’inclure une frange non-négligeable de la société dans l’étude des faits sociaux, cela a donné l’opportunité au mouvement féministe d’appuyer ses revendications sur des études scientifiques.

Éditos France Jeunesse La Rédac' Société

1 an de feu et de sang : la précarité guidant le peuple

Au tournant du premier anniversaire du mouvement social des Gilets Jaunes, lasituation sociale du pays ne s’améliore pas. Un jeune étudiant s’est immolé par le feupour protester contre la précarité chez les étudiants, le mois dernier. Mais, au grédesmugissements et des mutilés, l’État répond par la mutilation de ses détracteurs et legouvernement regarde en chien de faïence le feu se consumer sous ses yeux.

Asie Environnement La Rédac'

Entre tradition et modernisme, la question environnementale à Taïwan

Depuis plusieurs décennies déjà, les environnementalistes tirent la sonnette d’alarme quant au réchauffement climatique et ses répercussions irréversibles sur la Terre alors que Greta Thunberg, comme un symbole à cette cause, refusait il y a quelques jours le Nordic Council’s Environmental Award 2019, jugeant que le mouvement pour le climat n’avait pas besoin de récompense.

Décryptage La Rédac' Monde Société

De quoi le masculinisme est-il le nom ? (Partie 1/2)

En février dernier, des personnalités influentes de l’espace médiatique sont mis sous les feux des projecteurs. La raison ? Leur association au groupe privée Facebook de la Ligue du LOL, et leur participation aux campagnes de harcèlement en ligne contre des personnes pour cause de leurs revendications politiques, leur appartenance religieuse et/ou leur orientation sexuelle.

Décryptage La Rédac' Numérique Société

La fin du voyageur moderne au pays de l’hypermodernité

La saison estivale touche à sa fin, et pour ceux qui ont pu profiter de ces mois de vacances, troquer l’oisiveté, les festivités, et la liberté de cette période pour retrouver la routine professionnelle ou scolaire risque de rimer avec pénibilité… supposant que durant cette période, la routine fut effectivement rompue au-delà de l’absence d’obligation professionnelle ou scolaire.