À la suite des élections de mi-mandat, mardi 6 novembre 2018, aux États-Unis, le pays est plus fracturé que jamais. Depuis 2016, sous la tutelle de Donald Trump, les Américains ne sont plus d’accord sur rien. Les Républicains autant que les Démocrates ont atteint le point le plus extrême de leur parti respectif. Au Texas, l’élection a pris un tournant inattendu.

Les États-Unis se sont construits grâce à l’immigration, d’abord européenne, sans laquelle le pays n’aurait pas la puissance qu’on lui connaît aujourd’hui. Mais cette expansion s’est faite au détriment des populations locales présentes sur le territoire bien avant l’arrivée des colons, ainsi qu’au détriment des populations noires importées de force et réduites en esclavage. Les États-Unis ont donc un lourd passé avec l’immigration, alors que la politique actuelle du pays tend au contraire à empêcher au maximum cette immigration.

Deux ans après la tentative de coup dEtat par une partie de l’armée le 15 juillet 2016 en Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan ne semble pas avoir lâché une once de pouvoir. Le régime turc a basculé ces dernières années vers un renforcement croissant de l’autorité du chef de l’Etat, au point de passer d’un régime parlementaire à un régime présidentiel. Après l’élimination des médias, des intellectuels, des membres de la fonction publique et des hommes politiques présumés hostiles au régime, les élections présidentielles du 24 juin 2018 étaient une des dernières étapes pour le projet d’Erdogan. Quelle situation politique pour la Turquie deux ans après cet événement ?

Depuis quelques années, de plus en plus de migrants arrivent à Ouistreham, ville portuaire proche de Caen. Ces migrants ont souvent un objectif une fois arrivés à cette étape : l’Angleterre, leur eldorado. Toutefois, cet objectif est bien compliqué à atteindre. Nous avons interviewé, une personne qui héberge des migrants et elle nous a raconté son histoire.

Si « Dolezal » rime avec « scandale » ce n’est pas un hasard. En 2015, la quadragénaire américaine fit la une de la presse suite à l’étrange comportement qu’elle eût face au journaliste de KXLY-TV, Jeff Humphrey. L’origine de son malaise ? La banale question suivante : « Are you african american ? », question qu’elle affirme dans un premier temps ne pas comprendre avant de finalement mettre un terme à l’interview.