Le premier février dernier, a eu lieu comme chaque année en Amérique du Nord, et ce depuis 1976, le Black History Month. Fêté en octobre au Royaume-Uni, cette commémoration annuelle de la diaspora noire issue du monde anglo-saxon occidental est à la fois culturelle et éducative. En effet, c’est l’occasion pour les afro-américains de se remémorer et de célébrer leur histoire, mais aussi de maintenir et/ou renforcer les liens entre les diverses groupes culturels qui existent en son sein.

LE HALO RADIO. Halocution #3 – France et génocide du Rwanda, Conseil présidentiel pour l’Afrique, Air Cocaïne et Festival Séries Mania

Cette semaine, l’équipe de Halocution vous parle histoire, international et séries ! Matteo Réveillon revient sur le cas de l’implication française dans le génocide rwandais. Camille Souhaut reste sur le thème du continent africain pour nous faire part de son expérience au Conseil présidentiel pour l’Afrique. Maÿlis Dudouet nous fait voyager sur un vol un peu particulier, Air Cocaïne. Alice Gapail, quant à elle, nous parle du célèbre Festival Série Mania.

À la suite des élections de mi-mandat, mardi 6 novembre 2018, aux États-Unis, le pays est plus fracturé que jamais. Depuis 2016, sous la tutelle de Donald Trump, les Américains ne sont plus d’accord sur rien. Les Républicains autant que les Démocrates ont atteint le point le plus extrême de leur parti respectif. Au Texas, l’élection a pris un tournant inattendu.

Les États-Unis se sont construits grâce à l’immigration, d’abord européenne, sans laquelle le pays n’aurait pas la puissance qu’on lui connaît aujourd’hui. Mais cette expansion s’est faite au détriment des populations locales présentes sur le territoire bien avant l’arrivée des colons, ainsi qu’au détriment des populations noires importées de force et réduites en esclavage. Les États-Unis ont donc un lourd passé avec l’immigration, alors que la politique actuelle du pays tend au contraire à empêcher au maximum cette immigration.

Deux ans après la tentative de coup dEtat par une partie de l’armée le 15 juillet 2016 en Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan ne semble pas avoir lâché une once de pouvoir. Le régime turc a basculé ces dernières années vers un renforcement croissant de l’autorité du chef de l’Etat, au point de passer d’un régime parlementaire à un régime présidentiel. Après l’élimination des médias, des intellectuels, des membres de la fonction publique et des hommes politiques présumés hostiles au régime, les élections présidentielles du 24 juin 2018 étaient une des dernières étapes pour le projet d’Erdogan. Quelle situation politique pour la Turquie deux ans après cet événement ?