VIDÉO. ÉDITION SPÉCIALE. Forum Jeunes du Mans 2017

Ce week-end, une partie de l’équipe du Halo Magazine a fait le déplacement jusqu’au rendez-vous culturel de la jeunesse de la Ville du Mans : le Forum Jeunes. Les 22 et 23 septembre, nous avons donc pu assister aux différentes activités, représentations et actions qui y ont été présentées. Aujourd’hui nous vous proposons de revivre un instant ce forum, de notre point de vue.

A l’ombre des radars musicaux depuis Rap Machine, son dixième album sorti en 2015, Disiz is back dans une toute nouvelle aventure rafraîchissante : Pacifique. Originaire d’Amiens, cette année il fallait s’en douter, Serigne M’Baye Gueye de son vrai nom fait partie des OPNI (Objets Rappant Non Identifiés) de la scène musicale française. Une carrière amorcée en 2000 avec le célèbre morceau « Je pète les plombs » et dès lors, nous nous voyons confrontés à une Autre Espèce d’artistes, ceux qui innovent en permanence, ceux qui percutent, ceux qui se trompent également mais qui n’ont jamais végété ou côtoyé d’inertie.

L’exploit de la semaine, c’est d’avoir renoué avec cette jeunesse dite perdue, et de l’avoir retrouvée. Elle trouve encore intérêt pour ce qui est beau, pour l’esthétique, pour l’art, la musique. Et finalement, si l’on cherche bien et qu’on arrête avec ces discours archaïques de petits-gris aigris entre arthrose et p’tits bobos, celle-ci n’est pas aussi rare qu’on voudrait nous le faire croire. De cette jeunesse en perdition, la new generation qui se laisse corrompre par les conneries, on parvient à lui rompre l’os et en sucer la substantifique moelle. Le temps d’un entretien avec cinq jeunes musiciens, Kelly, Victoria, Lucile, Silvestro Dice et Nicolas, nous avons remplacé leur micro par le nôtre. Le Halo Magazine vous rapporte leur propos…

Raphael Melki, dit « Raphy », assiste à son premier concert de Prince en 1986. Cette date marque un véritable tournant dans sa vie et fera de lui l’adulte qu’il est devenu aujourd’hui. Il y a un peu plus de 18 ans maintenant, Raphy créa « Schkopi », un des tous premiers sites français consacrés à Prince et au Minneapolis Sound. A l’occasion de la publication de sa première œuvre sur papier intitulée « Purple Fam », j’ai voulu lui poser quelques questions sur son expérience en tant que fan et expert dans le domaine.

Après plus de 3 ans d’absence de la scène musicale, Damien Saez est reparti en tournée dans le cadre de la sortie de ses deux nouveaux albums. Il a joué ce 21 Mars au Mans à la salle d’Antarès et a servi aux Manceaux un concert flamboyant en déployant des morceaux issus de l’ensemble de sa (considérable) discographie. Si l’artiste, accompagné d’un groupe de musiciens solides a avant tout placé son spectacle sous le signe d’un rock électrique et furieux, il n’a pas hésité à faire retomber la pression par des chansons plus douces et tout aussi envoûtantes qu’il a joué seul à la guitare acoustique. Petite curiosité du concert, l’ajout occasionnel de courts passages cinématographique qui s’inscrit dans la volonté pluri-artistique du Manifeste.

A l’image du romantisme du XIXe siècle, bon nombre d’œuvres musicales parues en 2016 semblent s’inscrire dans un « mal du siècle ». En effet, beaucoup d’artistes se sont cette année engagés dans des causes qui leur tiennent à cœur telles que « Black Lives Matter ». Enfin comment parler de musique en 2016 sans évoquer les disparitions tragiques qui se sont succédées toute l’année, décimant une part importante du monde de la musique populaire (David Bowie, Maurice White, Michel Delpech, Prince, Leonard Cohen, George Michael, et j’en passe). Cette année de merde aura paradoxalement laissé derrière elle un petit florilège d’œuvres intéressantes et recherchées. Nous vous proposons ce mois-ci de découvrir les bourgeons qui ont poussé sur cet arbre aux feuilles caduques.