Grâce à une nouvelle génération plus engagée que jamais, la politique devient un concept de collection haute couture et prêt-à-porter et une véritable mode vestimentaire chez les jeunes. L’industrie de la mode tenterait-elle d’œuvrer pour un monde meilleur ? Entre défilés engagés, mannequins militants et t-shirts slogan, l’engagement politique semble passer aussi par une façon de s’habiller.

C’est lors des fêtes de Pamplune, l’été 2016, dans la région de Navarre (au nord de l’Espagne), qu’une jeune femme s’est faite violée collectivement, par cinq hommes qui se surnommaient « la meute ». Selon France Inter, les cinq Sévillans, apparemment supporteurs ultras du Séville FC, ont d’abord été condamnés par le parquet à vingt-deux ans et dix mois de prison, ainsi qu’à 100 000 euros d’amende. S’ils se sont vantés sur WhatsApp de leur viol collectif, notamment en postant une vidéo de la jeune femme, ils ont nié leur acte durant le premier procès, affirmant que la jeune femme de dix-huit ans avait été consentante.

C’est l’histoire de la photographe australienne Taryn Brumfitt qui, en postant une photo d’elle nue et non retouchée, a su toucher la communauté internet. C’est un véritable pavé dans la mare que la jeune femme a jeté. Elle y dénonce le culte de la minceur qui sévit et pressurise l’ensemble des individus de nos sociétés occidentales, majoritairement les femmes.

La société actuelle ne cesse d’innover en matière de projets de solidarité. Celui dont nous allons parler aujourd’hui, est un concept intéressant et novateur qui pourrait inspirer. En effet, Les Frigos solidaires est une association créée en partenariat avec Identité mutuelle en France, et qui a vu le jour ces dernières années dans plusieurs pays. Voici 5 questions pour connaître le nécessaire à propos de cette association !

En cette nouvelle année en Californie et après un référendum dominé à 55,5 % par le « oui », il est désormais légal, pour toute personne âgée de 21 ans au minimum, d’obtenir du cannabis. En effet, après avoir été autorisé pour un usage médical et après des années de négociations, depuis le 1er janvier, les militants californiens en faveur de sa légalisation se réjouissent. Sans oublier le rappeur Snoop Dogg qui l’a évidemment fait savoir dans un tweet…

Si le débat sur la laïcité est sensible et houleux ces derniers temps en France, il n’est pas exclusif et s’exporte également à l’international. Au Québec notamment, où la problématique questionne et fracture un pays pourtant cité en exemple en matière de droits de l’Homme et de tolérance. Pourtant, le 1 décembre dernier, une partie de la très controversée loi n°62 portant sur la neutralité religieuse de l’État a été suspendue par Babak Barin, le juge de la Cour supérieure du Québec. C’est plus particulièrement la mise en place de l’article 10 de la loi adoptée le 18 octobre qui est marqué d’un sursis temporaire. Son contenu a été jugé trop ambigu par la Cour supérieure : les directives entourant les accommodements raisonnables de la loi n’étaient pas clairement définies.

Depuis quelques années, le gouvernement fait la promotion de la voiture électrique sur le territoire national. Présentée comme un « véhicule propre », en comparaison aux voitures thermiques jugées plus polluantes, la voiture électrique est envisagée comme le véhicule du futur. Cependant, entre sa fabrication et les matériaux utilisés, l’empreinte écologique est loin d’être nulle ; elle est simplement délocalisée.