L’un des albums rap les plus attendus de l’année est sorti ce vendredi 15 juin 2018. Son auteur ? Le Belge Damso. Oui, Damso le misogyne, le vulgaire,  »C’lui qu’ta daronne traite de racaille ». Propulsé par son écriture sale, son univers sombre et profond et par Booba, le rappeur a sans doute acquis une notoriété auprès du grand public davantage par les critiques que par la musique (il devait en effet composer l’hymne du Mondial pour l’équipe de Belgique mais des associations féministes s’y sont vivement opposées poussant l’annulation de la diffusion du titre Humain). Lithopédion se veut pourtant être la suite d’Ipséité, son précédent album, dans la tentative de décrire son état psychologique, par rapport à la vie mais aussi par rapport au succès. C’est cette introspection rappée que nous proposons d’éclairer afin de dépasser les a priori sur le rap de Damso.

Depuis quelques années, de plus en plus de migrants arrivent à Ouistreham, ville portuaire proche de Caen. Ces migrants ont souvent un objectif une fois arrivés à cette étape : l’Angleterre, leur eldorado. Toutefois, cet objectif est bien compliqué à atteindre. Nous avons interviewé, une personne qui héberge des migrants et elle nous a raconté son histoire.

Internet, cet outil formidable qui nous donne un accès presque quasi illimité au reste du monde, a progressivement soumis chacune de nos habitudes à ses caractéristiques. Que ce soit pour le relationnel, le professionnel, l’information ou les connaissances, rien n’échappe à internet, même les vices les plus malsains qui empoisonnent l’humanité. Mais internet c’est aussi un pouvoir, et les militants l’utilisant comme une sorte de pupitre de conférence ouvert sur le monde l’ont bien compris.

Alors que l’euroscepticisme galope sur notre continent, il est de ces événements nous remémorant que l’Union Européenne ne se résume pas qu’à une affaire de politiques budgétaires et de gros sous. L’Europavox, c’est une volonté de ceux qui croient en une culture européenne et notamment musicale, loin des polémiques, plus proche des gens et de leurs préoccupations ; danser la musique, célébrer les jours chauds à Clermont Ferrand de ce jeudi 28 juin au dimanche 1er juillet.

Si « Dolezal » rime avec « scandale » ce n’est pas un hasard. En 2015, la quadragénaire américaine fit la une de la presse suite à l’étrange comportement qu’elle eût face au journaliste de KXLY-TV, Jeff Humphrey. L’origine de son malaise ? La banale question suivante : « Are you african american ? », question qu’elle affirme dans un premier temps ne pas comprendre avant de finalement mettre un terme à l’interview.

L’édition 2018 de Roland Garros, le tournoi du grand chelem qui conclut la saison sur terre battue, ne semble avoir offert que très peu de surprises. Marqué par les éliminations rapides des joueurs français, l’élite tennistique mondiale a tenu son rang Porte d’Auteuil. La paire Herbert-Mahut a néanmoins remporté le titre en double homme après une finale maîtrisée (6-2/7-6). La belle réussite du duo français peine cependant à éclipser le manque de résultats en simple, chez les femmes comme chez les hommes. Retour sur ces deux semaines de compétition.